AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Stornoway est le village jouxtant l'édifice de la W.I.S.E. La route entre les deux se fait, à pieds, en une vingtaine de minutes et offre une vue spectaculaire des plages qui bordent l'île. Village tout près des montagnes est traversé d'une rivière se jetant dans la mer, charmant et pittoresque, Stornoway - à force de cohabiter avec la W.I.S.E. - est devenu un village entièrement sorcier où il fait bon vivre et travailler. Là-bas vous y retrouverez également le quartier Coigrich, un quartier qui, depuis quelques années, s'est naturellement développé avec l'arrivée d'étudiants aux origines multiples à la W.I.S.E. - sur la rue Goathill. Restaurants italiens, japonais, coréens et même canadiens y ont vu le jour. Salles de bowlings, de karaokés, petits salons de thé, boulangeries, bibliothèques, magasins de musique, terrains de foot, studios de danse, gymnases et bars ont pointés lentement le bout de leur nez, faisant maintenant compétition aux édifices ancestraux présent depuis bien longtemps dans les rues de Stornoway.
welcome sur Memor Mirificus, un forum University/City/HP de type fantastique ou vous pouvez incarner moldus, sorciers ou cracmols. Le jeu se déroule a Stornoway sur l'île de Lewis, là ou la première université pour sorciers et moldus a ouvert ses portes. Vous aurez sept jours pour terminer votre fiche. aucun nombre de RP par mois n'est demandé, ni de ligne minimum par réponse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fly like an atom bomb [Solo]

Sam 20 Aoû - 3:02
Ça avait été tellement étrange. Elle était partie comme ça, sans un bruit. Le jour d’avant elle était là, avec ses lunettes noires, son corps maigre, arpentant les couloirs de l’école et le jour d’après plus rien. On leur avait annoncé qu’elle était morte et puis la vie avait repris son cours normal. Il en avait été démoralisé, accablé d’une tristesse qui creusait comme un trou dans son ventre. Elle n’avait pas été vraiment appréciée, vraiment présente non plus, à vrai dire.

Il n’était pas très riche mais il y avait des fleurs jaunes qui poussaient le long des côtes, de la plage de Stornoway. Il ne savait pas si elle aimait les fleurs, ni si elle aimait le jaune, ni si elle aimait l’odeur de la mer qui imbibait les pétales davantage que n’importe quel parfum raffiné que la plante aurait été tentée de produire. En vérité ils n’avaient pas beaucoup parlé, ce n’était peut-être pas à lui de faire ça.

Sur le chemin qui menait au cimetière il se maudissait en tentant de protéger ses fleurs maigres des bourrasques de vent. Il aurait tant aimé faire quelque chose.

Sa tombe était droite, dure, en pierre froide de marbre sans cœur. Ça ne lui ressemblait absolument pas. De ce qu’il avait deviné d’elle, ça n’allait pas. Il était trop las pour se l’expliquer mais cette image sordide ne collait pas avec le bordel émotionnel qui semblait avoir bouffé la fille de l’intérieur.

Il arracha trois mauvaises herbes qui grimpaient sur la pierre.

— Hey, salut Solveig. Tu vois, je m’occupe de toi.


Il se sentait bête. Il préféra se taire. Il était incapable de faire comme dans les films, de faire de beaux discours larmoyant mêlés de promesses, de regrets et de larmes. Il préféra se taire, disposer ses fleurs dans le vase prévu à cet effet, s’asseoir cinq minutes devant la pierre tombale.

C’était trop tard, c’était finit et il n’avait rien pu faire. Il ne pouvait rien changer, il avait été dépassé par les évènements. Son père lui disait qu’il était un rêveur, un idéaliste, il lui balançait tout cela comme une insulte, lui disait qu’il ferait mieux de redescendre sur terre. Il lui crachait son dégoût et s’en retournait à ses trombones.

Il était idiot. Adele Berry, le gentil garçon qui voulait bien croire que Holly Hope avait quelque chose de spécial, qui perdait du temps à écrire à tout le monde à Poudlard et qui au final se trouvait là, inutile, devant la tombe de Solveig Grimmsonn.

C’était la dernière fois qu’il laissait quelqu’un mourir pour rien, il ne supporterait pas de devoir fleurir une autre tombe, ce serait la seule, son seul regret, il n’en supporterait pas davantage.

Il y avait une autre fille qui n’allait pas bien. Elle aussi était toute maigre, elle aussi était noyée dans la drogue, dans la peine. Mais elle était en vie. Elle était en vie et elle pouvait être sauvée, elle était beaucoup trop jeune, beaucoup trop belle, beaucoup trop vivante. Il se le promit, là, en silence, il ferait tout pour sauver Chenye Viungo.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: