AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Stornoway est le village jouxtant l'édifice de la W.I.S.E. La route entre les deux se fait, à pieds, en une vingtaine de minutes et offre une vue spectaculaire des plages qui bordent l'île. Village tout près des montagnes est traversé d'une rivière se jetant dans la mer, charmant et pittoresque, Stornoway - à force de cohabiter avec la W.I.S.E. - est devenu un village entièrement sorcier où il fait bon vivre et travailler. Là-bas vous y retrouverez également le quartier Coigrich, un quartier qui, depuis quelques années, s'est naturellement développé avec l'arrivée d'étudiants aux origines multiples à la W.I.S.E. - sur la rue Goathill. Restaurants italiens, japonais, coréens et même canadiens y ont vu le jour. Salles de bowlings, de karaokés, petits salons de thé, boulangeries, bibliothèques, magasins de musique, terrains de foot, studios de danse, gymnases et bars ont pointés lentement le bout de leur nez, faisant maintenant compétition aux édifices ancestraux présent depuis bien longtemps dans les rues de Stornoway.
welcome sur Memor Mirificus, un forum University/City/HP de type fantastique ou vous pouvez incarner moldus, sorciers ou cracmols. Le jeu se déroule a Stornoway sur l'île de Lewis, là ou la première université pour sorciers et moldus a ouvert ses portes. Vous aurez sept jours pour terminer votre fiche. aucun nombre de RP par mois n'est demandé, ni de ligne minimum par réponse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FLASHBACK SOLO] Une météorite qui a de la peine

Mer 15 Aoû - 18:29

Lumos à la bibliothèque
feat. alice foale

[ FLASHBACK, troisième année, Poudlard ] Alice n'était pas retournée dans son dortoir après l'altercation. Elle n'avait pu dire le dernier mot. Elle était partie, comme ça, sans regarder derrière. Elle quitta la chambre commune des Poufesouffle à une vitesse qui lui faisait virevolter la chevelure. Elle était en colère et triste à la fois, un malheureux mélange d'émotion qui se voyait dans son visage. Elle ignora tout le monde qu'elle croisa dans les couleurs, dans les escaliers. L'adolescente n'avait qu'une idée en tête : Monter tout en haut de la tour d'astronomie et passer la nuit là-bas. Elle n'avait pas envie de rentrer chez les Poufesouffle, pas après que ces jeunôts avaient eu l'audace de lui dire.

Alice était détruite. Elle ne savait plus comment se sentir. À qui en vouloir. Quoi faire, comment faire. Alors qu'elle grimpait les fameux escaliers tournants, les larmes coulaient sur ses joues sans avertir. Son expression était figée tellement elle avait mal en dedans.

« Tu connais pas ton statut sanguin? C'est quoi, t'es une pas de sang?! »
« Mes parents ont toujours dit que le statut sanguin veut tout dire. »
« T'es adoptée?! »

Ces paroles continuaient de tourner dans sa tête. La vérité, après trois ans, était maintenant connue de tous. Ce n'est pas que la jeune Foale le cachait, mais elle n'en avait jamais parlé ouvertement, même pas à ses quelques amis proches. Elle sentait qu'elle avait déçu ses compatriotes Poufesouffle, ses amis...

Arrivée tout en haut, elle se garda un moment pour reprendre son souffle. Un tout petit moment, car de plus grosses larmes coulèrent sur ses joues. Alice pleurait maintenant. Fort, très fort. Elle se le permettait, sachant qu'elle était seule ici. Toutes ses émotions, mêlées dans de gros nœuds, tout cela sortait en forme de larmes. Doucement, elle s'approcha du bord d'une fenêtre et se laissa échouer. Son corps n'en pouvait plus de toutes ces émotions. La colère était réelle même si elle passait comme de la tristesse. De gros pleurs laids, tristes, poignants, violents. Elle n'en pouvait plus. Toutes sortes de questions, les mêmes qu'elles se posaient bien trop souvent, elle y pensait constamment. Elle ne doutait pas une seconde que ses parents adoptifs l'aimaient de tout leur coeur, de tout leur tête, de tout leur âme, ça non. Elle le savait, elle y croyait, et elle les aimait aussi très fort. Elle ne leur en a jamais voulu de l'avoir adoptée, sauvée, même.

Elle en voulait à ses vrais parents, ses parents biologiques, qui l'avaient laissée toute seule après sa naissance. À l'autre bout du monde, sans plus d'information. Alice avait envie de les trouver, de leur parler, pour peut-être comprendre et accepter. Pour savoir qui elle est, d'où elle vient. À travers deux pleurs, elle se promis de faire les efforts pour les retrouver. Un jour. Elle avait toute sa vie devant elle pour le faire. En attendant, Alice souffrait de toute cette incompréhension.

Elle essuya ses yeux humides avec la manche de sa robe, puis regarda autour d'elle. Elle trouva à deux pas un morceau de parchemin vierge. Elle se l'appropria et sortit de sa poche un stylo. Sur le bord de la fenêtre, elle se mit à écrire à personne et à tout le monde à la fois.

« Je suis une météorite. Je suis tombée sur la Terre comme ça, sans avertir ceux qui ne m'attendaient pas. Une météorite mystérieuse, méconnue. Une météorite seule qui n'a pas nécessairement voulue tomber là où elle est tombée. Une météorite qui n'a rien demandé. Une météorite qui a de la peine. Une météorite qui ne connaît pas son historique, ni de ce qu'a été son chemin, ni d'où elle vient. Une météorite perdue au coeur tout effrité. »

Alice pleurait encore un peu. Elle se sentait si perdue. Elle avait soudainement envie d'écrire à ses parents. Elle tourna le morceau de parchemin pour écrire de l'autre côté.

« Je m'ennuie de vous. Je vous aime. »

Épuisée, elle ne chercha pas à écrire plus. Alice garda son stylo en main et dessina. Une comète qui tombe sur la Terre. Des mains qui se serrent.

Après s'être calmée en regardant le ciel étoilé, elle se rendit à la volière pour se choisir une chouette.

Quelques jours plus tard, à la grande table des Poufesouffle, une jolie chouette blanche vint donner à Alice une petite lettre toute soignée, venant de la maison. Elle l'ouvra et pu lire ces quelques mots qui pansèrent son coeur toujours un peu sensible.

« On t'aime. Tu es notre petite étoile filante qu'on avait tant attendue. Ne l'oublie pas. »

Derrière ce petit mot se trouvait une illustration qui bougeait, faite par Isobel. Alice se reconnue enfant entourée de ses parents, sur un fond étoilé.


♡ ♡ ♡
MACFLY
avatar
Muggle Lover
ft. : Lee Ha Yi (Lee Hi)
crédits : Helvia
Hiboux envoyés : 43
Sur MM depuis : 16/01/2018
Âge : 23
Allégeance : Poufsouffle # Wizard # Muggle lover # Todhchai
Mornilles : 129
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: